YEBO-EKON > yebo ekon > Autres Projets / La Vision de la PCA pour les cultures de la Coopérative
green-leafed-plants-2218364

Autres Projets / La Vision de la PCA pour les cultures de la Coopérative

Plusieurs projets sont entrepris ou en étude par la coopérative avec l’Aide du Cabinet SAGES Côte d’Ivoire qui l’accompagne depuis plusieurs années déjà. Mais dans le domaine de l’avenir de la production agricole en qualité et en quantité de la Coopérative YEBO-EKON, voici les axes et l’ambition de la Présidente du Conseil d’Administration Adrienne A. N’GUESSAN

100hectare de bouture de manioc sélectionné

Ces boutures ne seront pas à vendre, mais serviront à constituer la banque de semences de qualité pour optimiser la production des membres de la coopérative grâce à la sélection de bonnes semences.

Ce manioc sera produit en contre saison et se fera dans un champ école

Cela permettra d’enseigner ou de rappeler les bonnes pratiques aux agriculteurs afin de rentabiliser leurs efforts.

Ces boutures permettront de produire 10.000 hectares de manioc pour une production destinée aux industriels.

Le principe est le même ; mais ici les semences sélectionnées de maïs serviront à produits 100 hectares dans un champs école doté de système d’irrigation.

Produite avec une technique d’irrigation, la pépinière de bananes  sélectionnée pour permettre aux membres d’avoir de bonnes boutures pour produire 10 hectares de champs banane.

10 hectares de semences et  50 hectares de rizière pour la consommation et donc la commercialisation.

10 hectares de semences et  50 hectares de rizière pour la consommation et donc la commercialisation

Toute cette production nécessitera des infrastructures de stockages adaptés que ce soit pour les semences, qui ont un mode de stockage propres à eux et pour la production commercialisable.

A travers ce projet, nous voulons que notre expérience fasse tâche d’huile et soit un modèle qu’on pourra reproduire à volonté sur les autres coopératives.

Nous sommes totalement disposés à partager nos expériences pour encourager et soutenir toutes les femmes qui sont dans le besoin.

C’est aussi pour rendre le monde paysan et la femme rurale plus autonome. Elle pourra ainsi ouvrir un compte bancaire et souscrire à une assurance puis faire une mutuelle afin de in fine s’auto financer. Cela aussi peut se faire en partenariat avec une microfinance. Cela permettra à chaque producteur d’avoir les crédits pour se loger décemment.

Il ne s’agit pas donc que juste d’une histoire de bonne production, mais bien d’autonomisation du monde rural par une réduction des pertes, des charge et une augmentation des gains et des profits.

Vous souhaitez accompagner ce projet ? Rejoignez l’équipe en remplissant ce formulaire !