YEBO-EKON > yebo ekon > Projet de Biofertilisant et de développement de l’agriculture Bio-contre saison
green-leafed-plants-2218364

Projet de Biofertilisant et de développement de l’agriculture Bio-contre saison

YEBOEKON est une structure agricole qui a regroupe de nombreux association agricole dont le but premier est de valoriser la culture biologique en protégeant son environnement par l’entremise de culture organique révolutionnaire.

Son promoteur a décidé d’en potentialiser les effets en collaboration avec le Dr Groga, enseignant Chercheur de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa et d’autres partenaires en vue de faire adopter au monde agricole ivoirien des pratiques innovantes issues d’une agriculture durable, écologique et soucieuse de la santé publique et de la sécurité alimentaire.

Le Dr Groga a, quant à lui, effectué des travaux sur une plante bio naturelle, l’azolla qui a un potentiel de fertilisation spécial et qui pourrait être associé au compost H et en optimiser les effets.

L’Azolla carollianna, de son nom scientifique, est une petite fougère aquatique flottante originaire du sud-est asiatique jusqu’à l’Afrique de l’Est. Elle appartient à la famille des Salviniaceae (ou des Azollaceae).

Elle abrite dans son feuillage une cyanobactérie (Anabaena azollae) qui fixe pour elle l’azote atmosphérique.

La plante se comporte comme un Fertilisant  et un Stimulant Biologique Permanent qui pourrait enrichir ou restaurer des sols incultes ou dégradés, les composts, terreaux, et autres substrats même neutres comme la fibre de Coco.

Il en existe 5 variétés. Et nous avons réussi  la reproduction de trois d’entre elles.

Le projet consistera donc à étudier diverses applications de la formule « ROGH » qui est une symbiose de l’azolla et du S20 sur différentes variétés culturales en divers milieux afin de déterminer les meilleurs moyens et modes d’optimisation de ses capacités de fertilisation.

Le projet a pour cible tous les agriculteurs mais prioritairement ceux exerçant les cultures maraichères et vivrières. Les ONG, les organisations agricoles et autres faitières comme l’ANACACI, seront  les premiers moteurs de diffusion de l’innovation sur le terrain. Des conférences et tous les autres modes de diffusion médiatiques seront exploités.

Vous souhaitez accompagner ce projet ? Rejoignez l’équipe en remplissant ce formulaire !